" Emplacement animation flash

 

 

Accueil Espace Médecins Déclaration de cas

Déclaration de cas

PROCEDURE LORS D’UN APPEL AU CENTRE DE REFERENCE POUR MALADIE TROPHOBLASTIQUE

Lors d’un appel pour avis ou pour déclaration d’un cas de môle ou de tumeur trophoblastique, un des gynécologues du centre rappelle sans délai le médecin. Il lui donne les informations souhaitées, lui précise les modalités du dosage des hCG et rassemble les renseignements sur la patiente, sur les laboratoires d’anatomopathologie et de biologie. Il lui transmet, par mail ou par fax, le jour même le formulaire de consentement, à faire signer par la patiente, et le formulaire d’enregistrement à compléter. Il demande au médecin de retourner par fax ces formulaires, aucune démarche ultérieure ne pouvant être effectuée sans au moins le formulaire de consentement signé par la patiente. Un mail récapitulatif des informations données est rédigé le même jour et adressé au médecin.

A réception du formulaire de consentement, une des attachées de recherche faxe une demande au laboratoire d’anatomopathologie pour qu’il transmettre les lames à un des pathologistes référents du centre. Le résultat de la relecture sera systématiquement envoyé au médecin de la patiente.

Elle envoie à la patiente un dépliant sur les môles hydatiformes et au médecin une courbe semi-logarithmique dès que quelques dosages consécutifs sont disponibles. Au moment de la négativation des hCG puis tous les six mois, le gynécologue du centre envoie au médecin un courrier type avec la courbe d’évolution des hCG. Aux mêmes moments, la patiente reçoit un courrier l’informant de la bonne évolution de ses dosages.

En cas d’évolution anormale des hCG, le médecin de la patiente est immédiatement contacté. C’est lui qui contacte sa patiente et gère la réalisation du bilan d’extension après s’être assuré qu’il ne s’agit pas d’une grossesse normale survenant avant la fin prévue de la surveillance des hCG. Lorsque le bilan d’extension est terminé, le médecin rappelle le gynécologue du centre pour calculer ensemble le score OMS et décider du type de traitement.

En cas d’évolution anormale d’une patiente en cours de chimiothérapie, le gynécologue du centre contacte le médecin et le met en relation avec un des oncologues du centre ou avec l’oncologue local de la patiente (Tableau 1).

Tableau 1 : Procédure lors d’un appel au Centre de Référence des Maladies Trophoblastiques