" Emplacement animation flash
Accueil Espace Médecins Biologie IV. NECESSITE DE SURVEILLER LES HCG APRES MOLE PARTIELLE

IV. NECESSITE DE SURVEILLER LES HCG APRES MOLE PARTIELLE

La nécessité d’une surveillance aussi intense des MP que des MC a longuement été débattue. Certains arguaient que seules les MC et non les MP pouvaient se transformer en choriocarcinome. Cependant, Bagshawe et al dans une série ancienne ont retrouvé que 15 % des MC et 0,5 % des MP pouvaient développer une lésion maligne nécessitant une chimiothérapie [1]. En fait, c’est eux qui ont suggéré que les MP pouvaient devenir des choriocarcinomes même si la preuve formelle manquait. En clair, si les MP peuvent se transformer en choriocarcinome, il est essentiel de les détecter précocement pour éviter des complications très graves mettant en jeu le pronostic vital chez des femmes en âge de procréer.
Références bibliographiques

[1] Bagshawe, K. D., Lawler, S. D., Paradinas, F. J., Dent, J., Brown, P., and Boxer, G. M. Gestational trophoblastic tumours following initial diagnosis of partial hydatidiform mole, Lancet. 335 : 1074-6., 1990.